11 idées reçues sur la sophrologie

11 idées reçues sur la sophrologie

par Virginie Robin - Sophrologue

On entend de plus en plus parler de sophrologie sans forcément savoir ce dont il s’agit. Je vous propose un rapide tour d’horizon des idées reçues les plus fréquemment rencontrées.

1 . « Je suis allé voir un sophrologue, ses massages m’ont fait le plus grand bien. »

Un sophrologue ne masse pas. C’est une technique verbale, sans musique, sans odeur et non tactile.

Par son discours, également appelé Terpnos Logos, le sophrologue va guider la personne pendant la séance. Ainsi, par l’intermédiaire de sa voix et du vocabulaire choisi, le praticien interagit avec le consultant. Le ton de la voix est doux et monocorde et les mots utilisés correspondent au registre verbal de la personne et à l’objectif de la séance. Des moments de silence plus ou moins longs viennent ponctuer ce discours, afin de permettre l’intégration des différents ressentis.

Si votre sophrologue est en train de vous masser, c’est que vous êtes peut-être chez votre esthéticienne !

 

2. « La sophrologie et l’hypnose, c’est la même chose. »

Non ce n’est pas pareil !

Bien que les 2 techniques aient des similitudes, comme l’utilisation de la voix, de la visualisation et de la modification du niveau de vigilance (passage à un état d’attention situé entre la veille et le sommeil, scientifiquement mesurable grâce à un électro-encéphalogramme), la sophrologie et l’hypnose diffèrent en plusieurs points.
En sophrologie, outre les suggestions mentales, on utilise des exercices « dynamiques », alliant mouvements doux et respiration, alors qu’en hypnose les séances se déroulent toujours d’une manière statique.
Le niveau de vigilance recherché lors des séances d’hypnose (ondes cérébrales thêta) est plus profond que le niveau de vigilance recherché en sophrologie (ondes cérébrales alpha).
En hypnose, on fait appel aux ressources de l’inconscient, alors que la sophrologie s’adresse à la conscience de l’individu.

Si à la fin de la séance vous avez ouvert les yeux à 5 : rappelez-vous, c’était de l’hypnose !

                                                                                                                              à suivre…